Le réseau Free Mobile

AddThis Social Bookmark Button

Free Mobile annonce un réseau innovant, tout IP, et déjà compatible 4G. Nous vous proposons dans cette rubrique de faire le tour de ce que nous savons sur le réseau Free Mobile. Nous vous expliquons le plus simplement les technologies utilisées et faisons le point sur la couverture de la population.

Couverture du territoire : le contrat d'itinérance avec Orange

La couverture réseau de Free Mobile sera optimale dès le lancement du service. Free Mobile a signé un accord d'itinérance avec l'opérateur Orange le 3 mars 2011 (lire : Free Mobile signe un accord d'itinérance 3G avec Orange).

Cet accord autorise Free Mobile à avoir l'accès aux installations d'Orange si son propre réseau n'est pas présent. Cet accord couvre les communications 2G (voix) et 3G (data).

Explications : la licence 3G obtenue par Free Mobile n'inclue pas de fréquences 2G (GSM). Pour ne pas pénaliser le nouvelle entrant, elle obligeait un des trois opérateurs de réseaux existants à accueillir Free Mobile (après un accord financier). Cette obligation était soumise et régulée par l'Arcep mais elle n'incluait pas de droit à l'itinérance 3G. Free Mobile a réussi après de longues discussions (et un certain suspense) à signer un contrat avec Orange pour la 2G et pour la 3G (lire : Orange explique pourquoi il a signé avec Free Mobile). La couverture proposée par Free Mobile dès le lancement sera donc optimale, équivalente, voir un peu meilleure que celle d'Orange.

Au lancement, les abonnés Free Mobile utiliseront le réseau Free Mobile sur 27% de la population et le réseau Orange sur les 73% restants. Le contrat avec Orange expire en 2018 d'ici là Free Mobile espère avoir couvert l'ensemble du territoire, si ce n'est pas le cas, un autre contrat sera toujours possible. Le contrat d'itinérance pour les six années est estimé à 1 milliard d'euros par Orange.

Couverture du territoire : les engagements de Free Mobile

Free Mobile s'est engagé auprès de l'Arcep, comme tous les autres opérateurs de réseaux, à atteindre un pourcentage de couverture défini à une date définie. Voici les engagements de couverture de Free Mobile, ils figurent dans le dossier de candidature à la licence 3G  de l'opérateur et ont été validés par l'Arcep :

Par ailleurs Free Mobile s'est engagé financièrement à participer au programme "Zone blanches" visant à l'amélioration de la couverture du territoire.

Couverture du territoire : suivre la construction du réseau

Vous l'aurez compris avec la partie précédente, connaître la couverture exacte du réseau Free Mobile est finalement accessoire, le réseau du nouvel entrant sera immédiatement secondé par le réseau Orange s'il est absent. Néanmoins nous vous présentons ici les deux cartes non-officielles qui circulent sur le net.

  • Carte créée sur les données provenant de l'ANFR (Agence Nationale des Fréquences), s'occupant de délivrer les autorisations nécessaires pour l'installation d'antennes relais, et autres dispositifs de radio-émission. Petit plus, sur ce site, vous pouvez être alerté par email lorsqu'une nouvelle antenne est déclarée proche de chez vous. (http://reseau.mobile.3g.free.fr/)

  • Carte collaborative basée sur les constatations des internautes :

Free Mobile publiera probablement à l'avenir une carte officielle de sa couverture 3G comme le font tous ses concurrents.

Couverture du territoire : Free atteint les 30%

Le réseau Free Mobile a atteint le taux de 30% de la population couverte le 17 novembre 2011. Le taux minimal de 27% requis par l'ARCEP est donc dépassé, Free Mobile peut ouvrir son service lorsque l'ARCEP aura vérifié cette couverture (lire :Le réseau Free Mobile atteint 30% de couverture, l'audit de l'ARCEP en cours).

Le réseau Free Mobile est déjà compatible 4G

Les installations effectuées par le nouvel opérateur sont compatibles avec la norme 4G, lire : Le réseau innovant Free Mobile : photos d'une antenne-relais

Free Mobile a obtenu une licence d'exploitation 4G : Free Mobile obtient une licence 4G.

Free Mobile un réseau innovant : le réseau "tout IP"

Free Mobile a déclaré vouloir construire un réseau "tout IP". Ce protocole est issu du monde de l'informatique, il signifie "Internet Protocol".

Contrairement aux réseaux GSM, conçus et installés par le monde des télécoms, Free Mobile devrait utiliser exclusivement des technologies du monde de l'informatique. Il va réaliser une convergence technologique entre les deux mondes. Cette convergence était attendue depuis plusieurs années, avec la 3G notamment, mais elle n'a pas été réalisée par les opérateurs.

En GSM, un utilisateur établit un circuit de bout en bout avec son interlocuteur, c'est le "mode circuit". Cette réservation de bande passante pendant toute la durée de la conversation est coûteuse car lorsque les interlocuteurs ne parlent pas, le canal reste établi. Le spectre radio qui est une ressource rare (voir le prix des licences !) n'est pas optimisé.

Avec le réseau Free Mobile, en 3G (et en 4G), l'utilisateur envoie des petits paquets de données (des paquets IP) à son interlocuteur, c'est le "mode paquet". La granularité des paquets permet une grande souplesse pour le réseau. Concrètement le mode paquet permet moins de latence grâce à l'IP de bout en bout et des risques de congestion moins importants, un atout de taille pour un réseau mobile.

Pour plus de précisions, le mode paquet est utilisé aujourd'hui par les opérateurs pour les connexions de données en 3G. Les appels voix restent eux en GSM. Chez Free Mobile, tout sera en mode paquet (IP). La voix sur IP est utilisée depuis 2002 sur la Freebox.

La convergence des réseaux permet de nouveaux usages comme par exemple la messagerie unifiée.

Répartition des fréquences

Le tableau ci-dessous permet de voir la répartition des fréquences hertziennes entre les opérateurs, il est issu d'un document de l'ADUF (cliquer pour agrandir).

e-max.it: your social media marketing partner

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Derniers commentaires

Nous suivre

            

A PROPOS